Un ERC pour comprendre l’impact du cycle de veille-sommeil sur notre vieillissement cognitif

27/09/2017

C’est une belle année qui se poursuit pour Christina Schmidt, chercheur au GIGA-Research, récemment élue au titre de chercheur qualifié au F.R.S.-FNRS, qui vient de se voir octroyer le très convoité ERC Starting Grant. Diplômée de l’Université de Liège en psychologie en 2004, Christina Schmidt travaille actuellement au GIGA, au sein du Sleep Group Research (Centre de recherches du Cyclotron) et de l’Unité de recherches PsyNCog en faculté de Psychologie.  Sa thématique de recherche porte sur le lien entre la cognition et le sommeil avec une approche chronobiologique à travers les rythmes circadiens, en s’intéressant plus particulièrement au vieillissement cognitif dans cette approche.

 

L'identification des facteurs associés à la variabilité interindividuelle du vieillissement cognitif représente un domaine de recherche prometteur. Le programme de recherche COGNAP, pour lequel Christina Schmidt vient de se voir attribuer un ERC Starting Grant, prédit que la variabilité de la rythmicité circadienne - étant donnée sa forte implication dans les fonctions neuro-protectrices - contribue aux changements cognitifs liés à l'âge.

 

Les rythmes circadiens sont présents à tous les niveaux du système nerveux. Ces rythmes façonnent notamment l'organisation temporelle du sommeil et de l'éveil, qui est caractérisée par une période consolidée de sommeil pendant la nuit et de veille pendant la journée. Le vieillissement est associé à une fragmentation du cycle de veille-sommeil. L’incidence accrue de l’adoption d’une habitude de sieste avec l’âge représente une manifestation très visible de cette fragmentation.

 

Contrairement à la croyance commune, des études épidémiologiques indiquent que l’adoption chronique d’une habitude de sieste peut représenter un facteur de risque pour la santé. Dans son projet de recherhce, la jeune scientifique postule que la sieste chronique chez les personnes âgées reflète principalement une perturbation de l’organisation circadienne du cycle de veille-sommeil, et que cette perturbation est associée à des performances cognitives moindres. Il est postulé en outre qu'une re-stabilisation de l'organisation circadienne du cycle de veille-sommeil par une intervention visant à supprimer les habitudes de sieste réduirait le déclin cognitif lié à l'âge.

 

Caractériser le lien entre le vieillissement cognitif et la répartition temporelle du sommeil et de l'éveil fera non seulement progresser notre connaissance scientifique sur l’implication des cycles de veille-sommeil sur la cognition humaine, mais est aussi opportun au niveau sociétal étant donné qu’à la fois le déclin cognitif et un mauvais sommeil, représentent des facteurs déterminants de la trajectoire de santé d’une population vieillissante.

ERC Starting Grants

Les ERC Grants constituent des instruments majeurs déployés par le Conseil Européen de la Recherche pour financer des projets de recherche en Europe. La procédure, extrêmement sélective, ne retient que les meilleurs chercheurs et des projets de recherche de très haut niveau, mêlant audace et compétence pour s’attaquer à des voies de recherche inédites susceptibles, en cas de succès, d’enrichir substantiellement les connaissances.
Il y a 4 types de subventions : Starting Grants, Consolidator Grants, Advanced Grants et Proof of Concept

Les subventions ERC Sarting sont conçues pour aider les jeunes chercheurs (2-7 ans d'expérience depuis l'achèvement du doctorat) présentant un bilan scientifique très prometteur et une excellente proposition de recherche.

 

Christina Schamidt

 

En 2004, en dernière année de psychologie à l’Université de Liège, Christina Schmidt effectue un stage au CRC (Centre de Recherches du Cyclotron). Elle y est sensibilisée à la question du sommeil et des rythmes circadiens.

 

Avant de commencer sa thèse de doctorat, dont le sujet est l’influence de la pression de sommeil, des rythmes circadiens, du chronotype et de l’âge sur les performances cognitives, elle a l’opportunité de prester un séjour de recherche en 2005 au Centre de Chronobiologie de l’Université de Bâle. Elle y séjourne un an et demi avant de regagner le CRC avec le statut d’aspirante du FNRS. Elle défend sa thèse en 2009 et repart ensuite 4 ans en Centre de Chronobiologie de Bâle, en post-doctorat, financé par une bourse du SNF (équivalent suisse du frs-FNRS). En 2014, elle revient au CRC en tant que chargée de recherche et obtient en 2017 le titre de chercheur qualifié du frs-FNRS. Christina Schmidt vient de recevoir un ERC Starting Grant pour poursuivre ses recherches sur le lien entre la cognition et le sommeil avec une approche chronobiologique à travers les rythmes circadiens. Dans cette thémarique de recherches, Chsritina Schmidt s’intéresse plus particulièrement au vieillissement cognitif dans cette approche. Son projet actuel porte sur l’étude de l’incidence des siestes chez les personnes âgées (65 à 85 ans) sur le sommeil et la cognition.


Christina SCHMIDT
GIGA-CRC in Vivo Imaging
Sleep Research Group

Christina.Schmidt@ulg.ac.be
+32(0)4 366 50 74