Identification de 99 gènes impliqués dans la maladie de Crohn

21/06/2018

La maladie de Crohn était pratiquement inconnue au début des années 1900. Depuis lors, son incidence (comme celle d'une série d'autres maladies inflammatoires dont l'asthme) a dramatiquement augmenté dans les sociétés industrialisées: de nos jours, plus d'une personne sur 500 souffrira de la maladie de Crohn ou de colite ulcéreuse, l'autre forme d'inflammation intestinale à un moment donné de sa vie. Ceci indique clairement un rôle clé de facteurs de risque environnementaux et/ou comportementaux encore mal définis.

 

Il semble toutefois que nous ne soyons pas tous égaux face à la sensibilité à ces facteurs de risque environnementaux / comportementaux et que ces différences interindividuelles soient, dans une large mesure, génétiquement déterminées.

 

Cela a ouvert la possibilité d'utiliser les approches génétiques très efficaces pour déchiffrer les bases moléculaires de ces différences interindividuelles comme un moyen d'acquérir de nouvelles perspectives dans les mécanismes sous-jacents de la maladie de Crohn ainsi que d'identifier de nouvelles cibles médicamenteuses.


De 2006 à 2015, l'Unité de Génomique Animale (UAG) (Dr. Georges) et l'Unité de Gastroentérologie (Dr. E. Louis)  du GIGA de l'Université de Liège ont été des contributeurs majeurs aux études d’association à l'échelle du génome entier (GWAS) qui ont maintenant identifié plus de 200 régions génomiques qui sous-tendent les différences interindividuelles dans la sensibilité aux maladies inflammatoires intestinales («locus à risque de MII identifiés par GWAS»).

 

Depuis lors, ils se sont concentrés sur les études dites «post-GWAS», qui visent à acquérir une compréhension détaillée de ce qui se passe dans ces loci à risque. Dans l'une de ces études, ils ont recherché des gènes dont le niveau d'expression (plutôt que la séquence d'acides aminés) est perturbé chez des individus sensibles en utilisant une «analyse de cis-eQTL». Ils ont généré un ensemble de données unique impliquant neuf types cellulaires chez plus de 300 individus pour lesquels ils ont étudié l'expression de près de 2 000 gènes localisés au niveau des 200 loci à risque de MII. En appliquant des techniques de génomique nouvellement développées, ils ont trouvé 99 gènes dans 63 des 200 locus de risque d'IBD qui sont plus que vraisemblablement directement impliqués dans le déclenchement de la maladie de Crohn. Ceux-ci constituent une source très riche de nouvelles cibles potentielles pour le développement de médicaments.

 

Les résultats correspondants ont été publiés dans la prestigieuse revue scientifique Nature Communications.

Le travail a été principalement mené par deux jeunes scientifiques: Yukihide Momozawa, d'abord postdoctorant à l'Unité de Génomique Animale du GIGA puis chercheur senior à l'institut RIKEN de Yokohama (Japon) et Julia Dmitrieva, bioinformaticienne postdoctorale du même laboratoire (UAG) au GIGA.      

 

Financements

Ce travail a été possible grâce aux financements de bourses du WELBIO (CAUSIBD), BELSPO (BeMGI), et Horizon 2020 (SYSCID). 

   

                   

Reference

IBD risk loci are enriched in multigenic regulatory modules encompassing causative genes.       

Yukihide Momozawa, Julia Dmitrieva, Emilie Theatre, Valérie Deffontaine, Souad Rhamouni, Benoit Charloteaux, Françoise Crins, Elisa Docampo, Mahmoud Elansary, Anne-Stephan Gori, Christelle Lecut, Rob Mariman, Myriam Mni, Cécile Oury, Ilya Altukhov, Dmitry Alexeev, Yurii Aulchenko, Leila Amininejad, Gerd Bouma, Frank Hoentjen, M Lowenberg, Bas Oldenburg, Marieke Pierik, Andrea van der Meulen-de Jong, Janneke van der Woude, Marijn C Visschedijk, Mark Lathrop, Jean-Pierre Hugot, Rinse Weersma, Martine de Vos, Denis Franchimont, Severine Vermeire, Edouard Louis, and Michel Georges.

Nature Communications, 2018 DOI: 10.1038/s41467-018-04365-8

https://www.nature.com/articles/s41467-018-04365-8

 


Press contacts

Michel Georges – michel.georges@uliege.be - +32 4 366 38 21

Julia Dmitrieva – jdmitrieva@uliege.be - +32 4 366 47 88

Yukihide Momozawa – momozawa@riken.jp