Prix et récompenses

Eric Salmon reçoit le prix SCK•CEN "Roger Van Geen"



Eric Salmon est docteur en médecine, spécialisé en neurologie et médecine nucléaire. Il travaille dans le domaine de la tomographie par émission de positons (TEP), utilisant divers radioligands pour comprendre les maladies neurodégénératives.

I

l a publié de nombreux articles utilisant le [18F] fluorodéoxyglucose (18FDG) comme traceur pour étudier le métabolisme du glucose cérébral dans les troubles neurologiques et il était particulièrement intéressé à établir des corrélations métaboliques et cliniques pour comprendre les corrélats neuronaux des symptômes cliniques. Il a utilisé plusieurs méthodes pour l'analyse des données, y compris les analyses multivariées.

Il a fait un séjour de recherches au Hammersmith Hospital de Londres. Il a utilisé la 18FDopa dans plusieurs troubles extrapyramidaux et il était un chercheur responsable de la recherche avec la 11C-nomifensine, un marqueur des sites de recapture sérotoninergique. Il a développé une méthode originale pour évaluer les sites de liaison de la 11C-nomifensine in vivo. Il a participé à l’ULiège à la caractérisation de nouveaux radiomarqueurs de la voie sérotoninergique. Il a également utilisé de l'eau marquée avec l’15O pour explorer l'activation cérébrale lors de tâches cognitives chez l'homme avant que l'IRMf ne devienne la méthode standard pour les études d'activation.

Il est directeur médical du Centre de recherche Cyclotron de l'Université de Liège depuis octobre 1993, il a été partenaire de plusieurs programmes du Pôle d'attraction interuniversitaire (IUAP). Il a participé à de nombreux consortiums internationaux.

Il est professeur de neuroimagerie de la mémoire et de la réadaptation cognitive (ULiège), et avec des collègues belges, il a développé la caractérisation du 18F-flutemetamol, le dérivé 18F du composé 11C Pittsburg pour étiqueter l'amyloïde cérébral avec du PET. Il a participé au développement du 18F-THK5351, un radiomarqueur de GE Healthcare pour la protéine tau cérébrale qui s'est révélé se lier à des sites “hors cible”. Il a été coordinateur du développement du 18F-UCBH dans le cadre d'un partenariat public-privé avec UCB Pharma. Le radioligand se lie à la protéine de la vésicule synaptique 2A (SV2A), il a été synthétisé au GIGA CRC ULiege, il a été caractérisé chez les rongeurs, la dosimétrie s'est avérée appropriée chez l'homme et la distribution dans le cerveau humain a été mesurée avec une méthode originale. Le programme de recherche en cours vise à mesurer la densité synaptique avec la TEP et 18F-UCBH dans les premiers stades des maladies neurodégénératives.

 

A propos du prix

Encourager la recherche dans le domaine des applications de l’énergie nucléaire fait partie des priorités fixées par le Centre d’Etude de l’Energie Nucléaire, le SCK•CEN. Le prix « Roger Van Geen » d’une valeur de 12.500 euros récompense un scientifique de renom pour ses recherches dans le domaine de l’énergie nucléaire ou de la radiation.

Partagez cette news