Innovation

Création d'une nouvelle spin-off issue de recherches menées au GIGA



L’entreprise CMD-COAT S.A. est née d’une collaboration entre des centres de recherche de l’Université de Liège et le Service de Cardiologie du Centre hospitalier universitaire de Liège (CHU de Liège) dirigé par le Professeur Patrizio Lancellotti. Elle est le fruit des recherches de l’équipe de Cécile Oury, directeur de recherche FNRS, et de Patrizio Lancellotti (directeur de l’Unité de recherche GIGA-Cardiovasculaire) menées en collaboration avec le Centre d'Étude et de Recherche sur les Macromolécules (Département de Chimie, ULiège). Grâce à cette collaboration et à un financement ERC-Consolidator octroyé au Professeur Patrizio Lancellotti, l’équipe de recherche a mis au point un revêtement (« coating ») innovant bio- et hémo-compatible, et pouvant être chargé en médicaments, appelé Coatigel.

D

e plus, l’équipe de Cécile Oury et de Patrizio Lancellotti a découvert que le ticagrelor, un médicament connu et commercialisé pour ses propriétés d’antiagrégant plaquettaire, est également un antibiotique puissant, le Triafluocyl. En effet, le ticagrelor possède une activité bactéricide contre les bactéries Gram positives telles que Staphyloccocus aureus, Staphylococcus epidermidis et Enteroccus faecalis, y compris les souches résistantes aux antibiotiques qui représentent aujourd’hui une menace pour la santé humaine. De manière intéressante, ce nouvel antibiotique présente une rapidité d’action supérieure à celle des antibiotiques couramment utilisés alors que la fréquence d’apparition de résistance est extrêmement faible.

Les fondateurs de CMD-COAT, Cécile Oury, Patrizio Lancellotti et Alain Nchimi, ont fait le choix d’inclure les deux technologies (un coating innovant et un médicament présentant des propriétés à la fois antithrombotique et antibiotique) dans un produit unique: un Coatigel chargé de ticagrelor capable de prévenir les complications majeures associées aux dispositifs médicaux (infection et thrombose).

CMD-COAT se focalise sur le développement d’un Coatigel destiné à revêtir la surface des cathéters. Mais cette technologie pourrait être adaptée à tout autre dispositif médical. Le Coatigel pourrait également être chargé avec d’autres molécules thérapeutiques en fonction des applications visées.

Contacts

Cécile Oury

Patrizio Lancellotti

Alain Nchimi

Partagez cette news