Prix

Thomas Marichal, lauréat du Baillet Latour Biomedical Award



Thomas Marichal est le lauréat du prestigieux Prix Baillet Latour Biomedical 2022 (thématique). Ce prix d'un million d'euros (sur 5 ans) lui permettra de mieux comprendre les mécanismes de l'hôte qui régulent la réparation des tissus et les réponses immunopathologiques lors d'infections virales respiratoires. Plus précisément, il étudiera la biologie d'une entité cellulaire encore inconnue qui émerge pendant la phase de récupération des infections par la grippe et le Covid-19 et qui orchestre probablement les réponses immunitaires et de réparation des tissus, dans le but de fournir des bases solides pour de nouvelles approches ciblées sur les cellules myéloïdes qui favorisent la santé et préviennent les phénotypes de maladies graves.

Le  Baillet Latour Biomedical Award

Le Baillet Latour Biomedical Award, qui est attribué pour la première fois en 2022, consacre chaque année 1 million d’euros à la recherche biomédicale en Belgique en vue de soutenir pendant 5 ans la carrière de jeunes chercheurs/chercheuses prometteurs dans le domaine des sciences biomédicales. Cet Award constitue un soutien au développement d’une carrière de chercheurs/chercheuses talentueux en Belgique et veut ainsi renforcer leur statut et leur visibilité. Cette année, le Biomedical Award est attribué au Professeur Thomas Marichal (Université de Liège) pour ses recherches sur le système immunitaire pulmonaire.

  1. LE BAILLET LATOUR BIOMEDICAL AWARD – UN STIMULANT POUR LA RECHERCHE BIOMÉDICALE EN BELGIQUE

De quoi s’agit-il :

  • Avec la création de son Baillet Latour Biomedical Award – Supporting Research Careers in Belgium, le Fonds Baillet Latour consacrera désormais chaque année 1 million d’euros à la recherche biomédicale (fondamentale, clinique ou translationnelle) et soutiendra, durant 5 années, la carrière de jeunes chercheurs/chercheuses en sciences biomédicales en Belgique.
  • Le Biomedical Award sera accordé chaque année sur un des cinq thèmes suivants qui alterneront sur une base annuelle : Infection and immunity (2022), Neurosciences (2023), Cancer (2024), Cardiovascular & pulmonary sytems (2025), Metabolism & gastrointestinal system (2026).

Objectifs :

  • Le Fonds souhaite renforcer le statut et la visibilité de ces jeunes chercheurs/chercheuses prometteurs en Belgique, faciliter l’obtention de financements additionnels belges et européens pour leur recherche novatrice et permettre leur développement comme les futurs leaders éminents indépendants de la recherche dans leur domaine.
  • De même, le Fonds espère contribuer à la rétention des nouveaux talents prometteurs en Belgique, voire favoriser l’attraction de talents étrangers vers les instituts de recherche en Belgique.
  • L’Award est délibérément conçu comme un outil de soutien au développement de la recherche en Belgique - contrairement à un prix traditionnel qui vise à couronner l’aboutissement d’une carrière exceptionnelle ou à récompenser une découverte majeure.
  • De son côté, le Fonds Baillet Latour souhaite concentrer son soutien sur la recherche biomédicale non-orientée en Belgique en favorisant désormais le développement d’un eco-système de jeunes chercheurs/chercheuses de haut niveau en Belgique.

Un processus de sélection au service de l’excellence scientifique :

  • L’organisation et l’administration du Biomedical Award sont effectuées en étroite collaboration avec le FNRS dont le métier de base est la sélection et le financement de la recherche.
  • Un jury de cinq experts internationaux renommés dans le domaine du Biomedical Award évalue les candidatures et sélectionne le lauréat en toute indépendance.
  • Composition du jury : Prof. Albert (Ab) OSTERHAUS (Chair), Scientific Director Research Center Emerging Infections and Zoonose (University of Veterinary Medicine Hannover, Germany), Prof. Alex W. FRIEDRICH,  Chair and Head of Department Medical Microbiology and Infection Prevention (University Hospital in Münster, Germany), Prof. Niels FRIMODT-MØLLER,  Department of Clinical Microbiology, Rigshospitalet, Copenhagen, Denmark, Prof. Francesca LEVI-SCHAFFER, Pharmacology & Experimental Therapeutics Unit, Institute for Drug Research,The Hebrew University of Jerusalem, Israel, Prof. Jane McKEATING, Professor of Molecular Virology, Nuffield Department of Medicine, University of Oxford, United Kingdom

Le projet

Cellules myéloïdes atypiques émergeant pendant la phase de récupération des infections virales respiratoires : origine, identité, fonctions et régulation par les indices tissulaires, les facteurs de risque de l'hôte et le stress chronique.

Le poumon est un organe vital qui contribue aux échanges gazeux. Il est particulièrement exposé aux menaces extérieures, telles que les agents pathogènes respiratoires, les polluants et autres particules en suspension dans l'air. Le système immunitaire pulmonaire doit donc faire face à ces menaces afin de protéger l'hôte et de maintenir la structure et la fonction de l'organe. Parfois, des réponses immunitaires aberrantes peuvent se produire et déclencher le développement de troubles tels que l'asthme ou des formes graves d'infections respiratoires. Thomas Marichal a toujours été passionné par la compréhension des mécanismes immunitaires innés impliqués dans le maintien de l'homéostasie du tissu pulmonaire et dans la régulation des maladies respiratoires à médiation immunitaire. En utilisant des modèles de maladie pertinents et des échantillons humains, il a découvert des facteurs clés de l'asthme, ainsi que d'importantes cellules protectrices innées qui empêchent le développement de l'asthme chez les individus sains. Ses travaux ont été publiés dans les revues les plus prestigieuses dans le domaine de l'immunologie et de la médecine et il a déjà obtenu un nombre impressionnant de labels d'"excellence" pour ses réalisations, notamment le prix Acteria de la recherche en début de carrière en allergologie (2015) et le prix de l'asthme de la Fondation Astra Zeneca (2018). S'appuyant sur son expertise dans la biologie des cellules myéloïdes (une lignée de cellules immunitaires innées), il utilise aujourd'hui les outils et technologies les plus avancés pour comprendre comment les cellules myéloïdes interagissent avec d'autres cellules tissulaires et quels sont les moteurs de la diversité et de la spécificité fonctionnelle des cellules myéloïdes, une condition préalable à l'élaboration de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les maladies respiratoires.

Thomas Marichal

Thomas dirige le laboratoire d'Immunophysiologie (GIGA-I3). Il a une formation de docteur en médecine vétérinaire (DVM) et a obtenu un doctorat en immunologie en 2011 à l'Université de Liège. Il est également nommé professeur associé de physiologie à la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Liège depuis 2019.

Partagez cette news