Coraline Radermecker lauréate du prix ACTERIA 2022 (European Federation of Immunological Societies)



Coraline Radermecker (Laboratoire d’Immunophysiologie- GIGA I3) reçoit ce prix, honorant de jeunes talents européens en immunologie et allergologie pour ses travaux portant sur le rôle des neutrophiles et des "pièges extracellulaires des neutrophiles" dans l'apparition de l'asthme allergique et dans l’homéostasie pulmonaire.

Dans la première partie de son doctorat, elle a été impliquée dans un projet visant à étudier comment l'exposition à des produits dérivés de bactéries, comme le LPS ou l'ADN riche en CpG (CpG), protège l'hôte contre l'asthme allergique. Les chercheurs ont découvert que des macrophages pulmonaires particuliers sécrétant de l'IL-10, les macrophages interstitiels (MI), se développent massivement dans le poumon après une exposition aux CpG et étaient essentiels pour médier les effets protecteurs des CpG dans l’asthme (Immunity, 2017).

Dans la deuxième partie de sa thèse, elle a cherché à comprendre comment des conditions environnementales pro-allergiques distinctes, telles qu'un excès d'hygiène, des infections virales respiratoires et des polluants atmosphériques, pouvaient favoriser la susceptibilité à l'asthme allergique en modulant la réponse immunitaire de l'hôte. Dans des modèles murins d'asthme allergique favorisé par ces trois facteurs pro-allergiques, elle a démontré que chaque environnement pro-allergique était associé à un recrutement important de neutrophiles dans les poumons. En effectuant des analyses de séquençage de l'ARN de cellules uniques, elle a découvert que les neutrophiles recrutés dans les poumons après une exposition aux trois environnements pro-allergiques partageaient certaines caractéristiques phénotypiques et fonctionnelles uniques, telles que la libération de pièges extracellulaires pour neutrophiles (NET). Elle a ensuite démontré que les NETs déclenchaient l'activation des cellules dendritiques CD11b+Ly-6C+ et favorisaient leur absorption de MHD, une étape essentielle pour permettre la sensibilisation allergique. Enfin, elle a démontré que les NETs représentaient des acteurs clés dans l'apparition de l'asthme en les inhibant dans les trois modèles. Dans cette étude, pour la première fois, Coraline et ses collègues ont identifié un déterminant commun induit par des environnements pro-allergiques non liés pour favoriser l'apparition de l'asthme (Nature  Immunology, 2019).

Enfin, pendant le confinement Covid, elle a collaboré avec une équipe de cliniciens et chercheurs du GIGA afin d'étudier la présence de NETs dans les poumons de patients décédés de formes sévères de la Covid-19. Elle a détecté des NETs dans les poumons des patients, a décrit leur localisation anatomique (vasculaire, interstitielle, bronchique et alvéolaire) et caractérisé les lésions associées aux zones riches en NETs. Les NETs ont été trouvés dans les quatre compartiments anatomiques distincts du poumon et les NETs vasculaires étaient associées à des microthrombi, ce qui plaide pour une implication des NETs dans les événements pathologiques associés à la maladie (J Exp Med, 2020).

Coraline Radermecker

Coraline Radermecker, 34 ans, obtient son diplôme de docteur en médecine vétérinaire à l'Université de Liège en 2012. Elle commence ensuite son doctorat en tant que chargée de recherche du F.R.S.-FNRS sous la supervision du Pr. Fabrice Bureau et poursuit ses études doctorales dans le laboratoire d'Immunophysiologie du Pr. Thomas Marichal. Durant sa thèse, elle s'est intéressée à la biologie des cellules myéloïdes pulmonaires, à leurs réponses aux déclencheurs environnementaux dans le contexte de l'asthme allergique et plus récemment à leur contribution à la physiopathologie du COVID-19. Elle est l'auteur de 10 articles de recherche originaux, entre autres dans Nature Immunology, Immunity et The Journal of Experimental Medicine, d'un article de synthèse et d'un chapitre de livre (tous premiers auteurs). Son travail de doctorat a été récompensé en 2019 par les GSK Awards in Pneumology, en 2020 par le Paul Capel Prize et en 2021 par le McKinsey and Company Prize.

Caroline Radermecker est maintenant "Chargée de recherche" du F.R.S.-FNRS dans le laboratoire d'Immunophysiologie du Pr Marichal où elle étudie notamment le rôle des neutrophiles dans l'homéostasie pulmonaire, avec un accent particulier sur leur contrôle à long terme de la souche, de l'identité et de la fonction des cellules endothéliales pulmonaires.

Le prix ACTERIA

Deux prix ACTERIA sont décernés chaque année par la Fédération Européenne des Sociétés d'Immunologie (EFIS). Ces prix distinguent des chercheurs à haut potentiel en début de carrière, l'un en immunologie et l'autre en allergologie, afin de reconnaître des réalisations exceptionnelles en matière de recherche fondamentale dans un institut d'un pays européen.

Chaque prix ACTERIA est doté d’un montant de 30 000 € et de subventions de recherche sur 3 ans pour des projets de recherche pouvant atteindre 150 000 €.

Partagez cette news