Publication dans EMBO Journal

Rôle important d’Elp3 dans la polarisation des macrophages



L’équipe d’Alain Chariot (Laboratoire de Chimie Médicale – GIGA Stem Cells) vient de publier un nouvel article dans le journal EMBO dans lequel elle décrit comment les macrophages fournissent le bon cocktail de protéines pour déclencher l'inflammation afin de combattre les agents pathogènes ou pour résoudre l'inflammation et favoriser la réparation des tissus.

 

Les macrophages sont des cellules immunitaires douées d’une très grande capacité à répondre à divers signaux de notre environnement pour remplir des fonctions parfois contradictoires. Suite à des infections bactériennes ou virales, les macrophages adoptent un profil pro-inflammatoire (macrophages de type M1) en réponse au LPS et à l’interféron gamma pour assurer la phagocytose des agents pathogènes. Ils peuvent ensuite adopter un profil anti-inflammatoire (macrophages de type M2) pour assurer la résolution de l’inflammation et la réparation tissulaire en réponse aux cytokines IL-4 et IL-13. Nous parlons de « polarisation » des macrophages. De nombreuses pathologies humaines font intervenir ces macrophages de type M1 ou M2. A titre d’exemple, les macrophages M1 sont importants dans la colite intestinale tandis que les macrophages M2 sont essentiels dans la progression tumorale de même que dans la réponse à des infections parasitaires. Cette grande plasticité est rendue possible grâce à la reprogrammation de la synthèse de leurs protéines. Les macrophages M1 ou M2 présentent en effet un profil d’expression de protéines très différent. Le métabolisme est également spécifique à chaque type de macrophage.

Les chercheurs se sont intéressés à la façon dont les macrophages assurent une reprogrammation protéique en fonction des signaux qu’ils reçoivent. Cette reprogrammation fait notamment intervenir certaines modifications chimiques des ARNs de transfert dont celles qui dépendent de l’enzyme Elp3. Une inactivation génétique d’Elp3 dans les macrophages murins favorise la polarisation en macrophages de type M1, ce qui se traduit par une signature pro-inflammatoire plus prononcée dans un modèle de colite expérimentale. Par ailleurs, l’inactivation d’Elp3 bloque la polarisation de type M2, ce qui ralentit le développement tumoral dans un modèle de tumeurs intestinales liées à une activation constitutive de la voie oncogénique Wnt. Au niveau moléculaire, Elp3 est important pour la traduction de nombreux mRNAs dont ceux codant pour la protéine Ric8b, un activateur de la kinase mTORC2. Plusieurs protéines mitochondriales ont également besoin d’Elp3 pour être correctement synthétisées, ce qui explique le rôle important d’Elp3 dans le métabolisme des macrophages.

Ces travaux démontrent donc le rôle crucial des modifications chimiques des ARNs de transfert dans la biologie des cellules immunitaires.

 

Référence

Elp3-mediated codon-dependent translation promotes mTORC2 activation and regulates macrophage polarization.

D. Chen, I. Nemazanyy, O. Peulen, K. Shostak, X. Xu, S.C. Tang, C. Wathieu, S. Turchetto, L. Nguyen, P. Close, C. Desmet, S. Klein, A. Florin, R. Büttner, B. Dewals, A. Chariot.

EMBO Journal (2022), DOI: 10.15252/embj.2021109353.

Contact

Alain Chariot

Partagez cette news