Publication dans Journal of Pineal Research

Le sommeil, c’est la santé… si on dort au bon moment !



«Le sommeil, c’est la santé ». Oui mais probablement plus encore si on dort au bon moment! C’est de cette affirmation que provient le questionnement de l’équipe de Christina Schmidt (Sleep and Chronology Lab - GIGA-CRC in vivo Imaging) sur la pratique de la sieste dans le projet COGNAP, initié en 2018 et financé par le Conseil Européen à la Recherche et le Fonds National de la Recherche Scientifique.

Les premiers résultats de l’étude viennent d’être publiés dans le “Journal of Pineal Research” et indiquent que l’intrusion fréquente de périodes de repos diurne au cours du vieillissement est non seulement associée à une altération de l’organisation temporelle de notre cycle de veille-sommeil, mais aussi à des performances de mémoire épisodique moindres. Cette composante de la mémoire se montre en effet particulièrement affectée au cours du vieillissement. De plus, placer des périodes de repos à des moments clés de la journée (e.g. les “siestes tardives”) semble être associé à une désynchronisation entre le cycle de veille-sommeil et l’horloge biologique interne. En effet, celle-ci façonne de façon journalière l’organisation temporelle de notre cycle de veille-sommeil pour établir une période consolidée de sommeil pendant la nuit et une période d’activité pendant la journée. Dans cette étude, l’extraction des profils individuels de mélatonine, l’hormone du sommeil, a permis de situer chaque individu et ses habitudes de sommeil propres par rapport à son horloge biologique. La mélatonine, produite par la glande pinéale, suit en effet une modulation d’environ 24 heures et permet d’extraire la phase circadienne endogène. L’alignement entre celle-ci et le cycle de veille-sommeil dans la vie quotidienne semble être associé à des périodes de repos de nuit plus consolidées, ce qui est d’autant plus déterminant au cours du vieillissement classiquement associé à une augmentation des plaintes concernant une qualité de sommeil moindre, mais dont les processus régulatoires ne sont pas encore complètement élucidés.

A présent, l’équipe de recherche vise à explorer les corrélats cérébraux sous-jacents au phénotype de la sieste, son impact sur la régulation de différents stades de sommeil, mais aussi le potentiel prédicteur de la temporalité du sommeil pour la trajectoire cognitive au cours du vieillissement.

Référence

Daytime rest: Association with 24-h rest-activity cycles, circadian timing and cognition in older adults.

Reyt M, Deantoni M, Baillet M, Lesoinne A, Laloux S, Lambot E, Demeuse J, Calaprice C, LeGoff C, Collette F, Vandewalle G, Maquet P, Muto V, Hammad G, Schmidt C. J Pineal Res. 2022 Jul 29. doi: 10.1111/jpi.12820. Online ahead of print.

Contact

Christina Schmidt

 

-- L’équipe remercie chaleureusement tous les volontaires de l’étude qui se sont prêté(e)s à l’exercice pour faire avancer la science ! ---

Partagez cette news