Une population de cellules immunitaires peu connues favorisent le cancer du col de l’utérus provoqué par le papillomavirus

09/10/2017

Les chercheurs du laboratoire d’Immunologie Cellulaire et Moléculaire du GIGA (sous la direction de Nathalie Jacobs) et du département de Pharmacothérapie et de Pharmacie Galénique de l'ULB (sous la direction de David Vermijlen) se sont penchés sur des lymphocytes T non conventionnels, des cellules exprimant un récepteur composé des chaines γ et δ, dans le cas spécifique du cancer du col de l’utérus induit par le papillomavirus humain (HPV).

 

Alors que ces cellules T γδ avaient démontré un effet protecteur dans de nombreux cancers, les chercheurs des deux universités ont montré que ces cellules favorisent en revanche le développement des lésions induites par les oncoprotéines de HPV chez la souris.

 

En effet, l’expression des oncoprotéines du virus HPV induit une infiltration de cellules T γδ produisant de l'interleukine 17 (IL-17A), une cytokine proangiogénique, ainsi qu’une diminution de la densité de la sous-population protectrices de lympocytes T γδ résidents. Les chercheurs ont voulu savoir si ces cellules produisant de l'IL-17 étaient présentes chez les femmes atteintes de cancer du col de l'utérus. Ils ont constaté que les lymphocytes T γδ IL-17A+ sont détectés uniquement lorsque les oncoprotéines sont fortement exprimées, c.-à-d. dans les biopsies de cancers, mais pas dans des lésions cervicales moins avancées. Ces observations cliniques appuient la pertinence de leurs observations chez la souris.

 

En conclusion, les résultats obtenus montrent que les oncoprotéines virales peuvent induire une réorganisation des sous-populations T γδ, les faisant passer d’une fonction antitumorale à une fonction pro-tumorale dans cette tumeur viro-induite.

 

Capture d’écran 2017-10-09 à 14.44.47


  • Nathalie Jacobs, ULiège, GIGA, Laboratory of Cellular and Molecular Immunology, n.jacobs@ulg.ac.be
  • David Vermijlen, ULB, Institute for Medical Immunology (IMI), Département de Pharmacothérapie et de Pharmacie Galénique, dvermijl@ulb.ac.be

 

Ou via les services de presse ULiège (04 366 52 11) / ULB (02 650 92 03)